Christine Angot, ou quand les bobos s'aperçoivent que quelque chose cloche

Publié le par Eminescu

Voici ce qu'écrit Christine Angot dans le Monde des Livres de vendredi dernier:

"En juin, le réalisateur de documentaires David Teboul m'a filmée dans le centre-ville de Châteauroux, où j'ai vécu mes sept premières années, puis dans la ZUP (zone à urbaniser en priorité) où j'ai vécu les sept années suivantes. Quand on est arrivés à la ZUP, des types barbus, jean et blouson de cuir, nous ont demandé ce qu'on faisait là, ah, ah, ah, écrivain, ah bon?, etc. et vous habitez où?, genre "prouve-le, donne ton adresse, décline ton identité", la police c'était eux, contrôle au faciès, ils ont fait des sorties sur la télé tenue par les juifs, et à la fin nous ont dit: "Vous saluerez bien le Talmud", on était contents de remonter dans la voiture, on ne se l'est pas dit entre nous, mais on a eu peur."

Voilà les immigrés que tu as fait venir, Christine, et que tu as défendus. Tu les parais de toutes les vertus sans les connaître. Ils sont plus antisémites que les membres du Front National que vous combattez, toi et les tiens. Pendant que tu menais ta petite vie de bobo dans les quartiers chics de Paris, ils occupaient la ZUP où tu as passé ton enfance. Tu veux y retourner et tu n'es plus chez toi. Et, encore, tu t'en tires bien: ils t'ont laissé déguerpir sans te faire de mal. Mais seront-ils toujours aussi cléments?

Christine Angot

Christine Angot

Publié dans Actualité

Commenter cet article