La France en deuil

Publié le par Eminescu

Je n'ai pas la télévision et je passe mes soirées à lire ou à jouer aux échecs sur Internet. Aussi je suis tombé des nues quand un ami m'a appris la nouvelle ce matin: diverses fusillades dans la nuit ont fait des centaines de morts. Je me suis renseigné, ai fait le tour des sites d'information sur le Web. Plus je parcourais les articles et les vidéos et plus je me sentais envahi par la tristesse et l'effroi. On ne peut que penser aux victimes de ces attentats, aux blessés et à toutes les familles endeuillées.

Et puis, à la consternation, à la tristesse, à la compassion, fait place la rage.

Pourquoi fourrer notre nez en Syrie ? Quels bénéfices, ne serait-ce qu'économique, avions-nous à tirer de ce pays? Pourquoi nous faire des ennemis aussi implacables? Après tout, Bachar El-Hassad est un dictateur plutôt rugueux, mais ne vaut-il pas mieux, infiniment, que les Islamistes de Daech ? D'autant plus que, ce chef d'état, nous l'avons accueilli aux cérémonies du 14 Juillet. Nous avons soutenu des Djihadistes en guerre contre lui, ces mêmes Djihadistes que nous combattons à présent et qui se vengent en commettant des attentats. Il y a de quoi s'arracher les cheveux. Nos dirigeants sont des incapables et nous payons l'inconscience de leur politique étrangère. Ils prennent des décisions irréfléchies. Leur peuple en fait les frais.

On éprouve de la rage, encore, en écoutant ce monde politico-médiatique. Après les attentats de Charlie Hebdo, il ne fallait surtout pas faire d'amalgames. Mais, dans les écoles, les petits Musulmans ont boycotté massivement la minute de silence en hommage aux journalistes. Etaient-ils nombreux, ces Musulmans, à participer aux manifestations de soutien à la liberté d'expression? Il y avait chez la plupart d'entre eux une forme d'assentiment tacite. Des journalistes, donc, ont été abattus comme des chiens sur notre sol, par des Musulmans, et l'on a rien trouvé de mieux à nous proposer, durant l'été, que d'en accueillir d'autres fuyant un pays que nous avons contribué à détruire. Quelques artistes décérébrés nous y invitaient. Mais eux n'auront pas ces migrants pour voisins...

Et maintenant, que va-t-on nous expliquer? Que la France reste unie et forte de ses différences, qu'il faut attendre que les immigrés sur notre territoire, armés et soutenus de l'étranger, se chargent de mettre notre pays à feu et à sang ?

L'Occident est en guerre contre l'Islam. Pourquoi ne veut-on pas le comprendre? Des puissances islamistes se sont développées au Moyen-Orient sur les ruines de régimes que les Occidentaux ont renversés ou affaiblis. Ces puissances peuvent s'appuyer sur une population potentiellement alliée, qui se trouvent dans chacune de nos villes, et qui ne cesse de croître. Nous sommes en guerre. Et pour la remporter, cette guerre, il ne faudra pas que des pétitions de principes, de belles idées de gauche, des manifestations. Pour la remporter, cette guerre, il faudra se battre, pour notre peuple et pour notre modèle de civilisation.

La France en deuil

Publié dans Actualité

Commenter cet article