Affaire Black M: une victoire des patriotes

Publié le par Eminescu

Les hommes et femmes qui aiment encore ce pays et défendent la mémoire de leurs morts ont remporté une belle victoire sur les traîtres de gauche et un rappeur qui crache sur la France. Nous avons de quoi être fiers. Pour une fois, nous avons eu gain de cause. Face à l'envahisseur, la majorité s'est fait entendre, les voix de celles et ceux qui n'acceptent pas d'être insultés dans leur propre pays.

Nos ancêtres se sont sacrifiés pour que la France reste libre et indépendante; ils l'ont faite riche et prospère. Nous ne tolérerons jamais qu'on les déshonore.

Cette annulation est pour nous un premier pas, minime certes, mais, unis, nous pouvons en faire d'autres. Rabaissés comme nous l'avons été, nous ne mesurons pas quelles sont nos forces. Osons affirmer nos idées, porter bien haut le flambeau de nos valeurs et entamer la reconquête de nos terres! Peuple de France, mets-toi en marche!

Pour les médias, cette polémique a des relents racistes; elle ne serait le fait que du Front National et de l'extrême droite. Une poignée de fascistes aurait fait plier la mairie de Verdun. Il n'en est rien. C'est le vieux peuple de France, fatigués d'être humilié, avili, conspué, qui s'est fait entendre. Nous n'avons pas, encore une fois, à tolérer ce qu'aucun peuple ne tolérerait.

Que Black M ne vienne pas chouiner. Il ne supporterait pas lui même que des chanteurs blancs participent à des commémorations de la traite négrière après avoir tenu des propos racistes. On ne peut pas cracher sur un pays, sa culture, et empocher 150 000 euros pour chanter sur les tombes de ses morts.

Le problème avec les gens de cette espèce, c'est qu'ils ont pris l'habitude, sous des prétextes fallacieux, de tout se permettre à notre égard, de toujours se plaindre, de toujours se présenter comme victimes. Mais ces temps sont révolus. Notre patience a ses limites. Black M n'a qu'à, au hasard, se rendre en Turquie ou en Algérie et y traiter les gens de "koufars". Il verra si on le laisse honorer la mémoire des défunts ou participer à quelque grande fête nationale.

Black Mesrimes. Un pauvre rappeur qui gagne, en vous insultant, cent ou mille fois votre salaire.

Black Mesrimes. Un pauvre rappeur qui gagne, en vous insultant, cent ou mille fois votre salaire.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article