Interview de Jesse Hugues des Eagles of Death Metal

Publié le par Eminescu

De l'avis unanime de nos journalistes, Jesse Hugues, du groupe des Eagles of Death Metal, a encore dérapé. Il prétend que des musulmans ont célébré les attaques du 13 novembre et que les terroristes auraient trouvé des complicités parmi les agents de sécurité du Bataclan. Il s'étonne encore de notre inertie après cet effroyable massacre.

(Vous trouverez, en anglais, l'intégralité de l'entretien sur le site suivant: Surrendering_to_death (se résigner à la mort))

Grâce à cette interview, en tout cas, on mesure l'horreur de la tuerie. A la télé, on entend parler de "morts" et de "blessés", d'hommes et de femmes "en état de choc". L'artiste nous explique que des crânes ont explosé et que des bouts de dents ont pu s’incruster dans son visage. C'est cela aussi le terrorisme. Pensez-y quand vous entendrez de bonnes âmes de gauche plaindre nos « jeunes » des banlieues et excuser leur tendance à la radicalisation. Voilà ce dont ils sont capables.

Beaucoup parmi les leurs ont fêté ces attaques… Qu'est-ce qui choque nos journalistes dans cette affirmation? La question n’est pas de savoir si elle est islamophobe, mais si elle correspond à la réalité. Ce qui est tout à fait probable. Les racailles ont bien perturbé la minutes de silence à la mémoire des victimes. Dans les pays musulmans, on s’en souvient, on a dansé dans les rues en apprenant l’effondrement des tours jumelles.

Ils nous exècrent.

Leur vision du monde est binaire: d'un côté le Dar-al-islam (terre soumise à leur religion) et de l'autre le Dar-al-arb (terre de conquête). Les Musulmans ne voient rien de mal à ce qu'on tue des Chrétiens ou des athées, des "Koufars" comme dirait Black M': ce sont des ennemis. Pour beaucoup, ces attentats sont un coup d'éclats, une grande victoire.

Ils nous font payer encore les guerres de nos dirigeants dans le monde arabe. Avant d'être français, anglais ou belge, ils sont musulmans, et ils se foutent pas mal de la République et de ses valeurs. Ils se sentent plus solidaires d'un Syrien ou d'un Irakiens - membres de l'oumma - que du Français du cru qui a perdu son fils dans un concert.


Rien d’étonnant non plus dans l’hypothèse des complicités. Les agents de sécurité dans les aéroport, les musées et les salles de spectacles sont pour la plupart musulmans. Il suffit d'ouvrir les yeux. On ne voit que leurs barbes. On confie notre sécurité à nos ennemis, ou du moins à des individus qui peuvent facilement tourner leur veste. Il ne faut pas s'étonner ensuite s'ils laissent passer quelques tueurs de masse.


Je trouve encore très justes les propos de Jesse Hugues sur notre inertie - en tant qu’étranger, il a assez de recul pour pointer du doigt nos défauts. Des Islamistes font un carnage à l'arme de guerre sur notre sol et notre plus grande préoccupation est de lutter contre les amalgames et la stigmatisation. Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Tout Français qui se respecte est farouchement opposé aux armes à feu. La violence est le monopole de l'Etat. Notre Américain ne voit pas les choses de la même manière. Un flic n'arrive pas toujours à temps pour arrêter le bras qui vous poignarde. D'une manière générale - et il suffit de considérer les manifestations de ces dernières semaines - , la police est de plus en plus débordée par les racailles des banlieues. A l'avenir, elle nous défendra de moins en moins. Ce sera à vous, messieurs, de protéger votre famille et vos biens.

En serez-vous capables?

Un système ultra protecteur a fait de vous des agneaux et, dans le même temps, vous avez laissé entrer des loups. Des chanteurs et des journalistes vous ont convaincus qu'il n'en était rien malgré les longs crocs que vous leur voyiez. "Non, ce n'est pas la réalité. Notre perception est en cause quand nous remarquons ce qu'on ne doit pas remarquer." Mais, que voulez-vous? Qu'on le veuille ou non, les loups mangent les agneaux.

Jesse Hugues, chanteur et guitariste des Eagles of Death Metal.

Jesse Hugues, chanteur et guitariste des Eagles of Death Metal.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article