Mon plus beau poème

Publié le par Eminescu

Voici ce que je considère comme mon plus beau poème. Je l'ai écrit il y a dix ans déjà. J'étais alors très inspiré par les films d'animation d'Hayao Miyazaki. J'aimais les auteurs de l'Antiquité, les écrivains romantiques, les paysages à couper le souffle et des moments de la journée à l'atmosphère bien particulière.

On retrouve un peu de tout cela dans Le voyage d'Anémon. Il s'agit d'un personnage de la fin de l'Empire romain qui me ressemble par bien des aspects. Propriétaire d'une ferme gallo-romaine, il a passé son enfance et sa jeunesse dans les livres et décide de partir à la recherche du pays des Hyperboréens, loin vers le nord. Il pense y trouver le jardin d'Eden, la jeunesse éternelle et y faire la rencontre de merveilleuses créatures blondes.

Cette quête est là encore une thématique que j'ai à cœur, quand bien même, pour ne pas vous dévoiler la fin, je ne puis vous en dire davantage. J'aime ce texte pour son souffle, ses images et sa chute. Certes, si c'était à refaire, je reprendrais pas mal de choses et les critiques que vous trouverez au-dessous, quoique sévères, sont plutôt fondées. Malgré tout, c'est un poème que je relis encore avec plaisir et qui me touche tout particulièrement.

J'espère qu'il vous plaira également.

I

Anémon en ce grand matin s’élançait

de son fort aux puissantes tours

éclos en ces temps troublés,

s’élançait

dans le vent frais qui fait frissonner les arbres.

Il se prit à courir sur l’étroit chemin

descendant son piton, ses rocs et ses forêts,

ses semelles légères effleurant seulement

la boue des ornières,

les flaques de la pluie nocturne ;

son manteau de brume l’entourait, volait,

claquait sur ses talons.

Il traversait ses terres

où ses serfs depuis peu

avaient engrangé le foin de l’hiver ;

les vaches encore dans les verts pâturages

paissaient.

Mais le vent frais s’apprêtait

à jaunir les bois des collines.

Suite de la première strophe...

Le château dans le ciel d'Hayao Miyazaki. Le générique et l'air qui l'accompagne sont superbes. A écouter, également, la musique de fin. Ce film d'animation est une petite merveille. Il possède un je ne sais quoi qui nous touche et nous enchante, quelque chose de nos rêves d'enfants.

Publié dans Poèmes

Commenter cet article