Rétrospective de l'année 2016 et voeux du président

Publié le par Eminescu

Un petit article après les voeux de Hollande et avant de partir réveillonner avec des amis.

Le premier sujet abordé par notre président: le terrorisme. Si l'on cherche des jalons, on peut dire que l'année 2016 commence, un mois et demi avant le 1er janvier, avec les attentats de Paris et se termine avec celui de Berlin. Espérons qu'il s'agisse du dernier - encore que ce soit peu probable. Dans tous les cas, comme l'affirme Hollande, nous avons été exemplaires dans nos réactions, là où bien d'autres peuples auraient cédé aux sirènes de la vengeance.

Néanmoins, l'islam est le problème n°1 de notre pays. On ne peut pas le nier.

Il y a en France, pour reprendre un mot de Zemmour, un peuple dans le peuple. Des gens qui font passer leur religion avant notre nation, notre République, ou tout simplement qui nous exècrent. Ce sont des ennemis de l'intérieur. Et des puissances étrangères s'en servent pour nous nuire. Voilà la leçon que l'on peut tirer de ces attentats.

L'élection de Donald Trump, à laquelle François Hollande a fait allusion, est l'autre point marquant de cette année 2016. A ce sujet, j'ai été beaucoup moins enthousiaste que nombre de patriotes. Trump, c'est la grande inconnue de la politique mondiale à venir. Que fera-t-il dans les quatre années qui viennent? Bien malin qui peut le dire. Notre homme est imprévisible.

Son prédécesseur, quant à lui, fait tout pour que les relations avec la Russie se tendent - lui, Prix Nobel de la paix... Ecoeuré par la défaite de son camp, il saborde le navire avant d'en laisser le gouvernail à son successeur. Peu glorieux.

De cette élection de Trump, on retiendra - point éminemment positif - que tout est possible et que les candidats qui n'ont pas la faveur des médias peuvent être élus. Marine Le Pen a ses chances et, quand bien même elle ne passerait pas, nos élites tremblent. Elles sont sur la sellette. Et si cela les amenait à s'occuper davantage des citoyens qui les représentent? On peut se prendre à rêver.

Après tout, cette année 2017, peut nous réserver de belles surprises. C'est tout que je souhaite à notre beau pays, et à vous chers lecteurs.

Le compte à rebours à Times Square, Manhattan

Le compte à rebours à Times Square, Manhattan

Commenter cet article