Conversano sur le milieu nationaliste

Publié le par Eminescu

Mise au point de Conversano à propos d'un article de Ploncard d'Assac

Il faut voir la dernière vidéo du jeune nationaliste Conversano. Comme j'ai pu le dire déjà, c'est un artiste, un polémiste, un youtuber (on me passera le néologisme) de talent. Une personnalité attachante.

Mais sa vidéo a surtout le mérite de nous aider à comprendre les clivages du milieu dit "dissident".

La première fracture s'opère entre les partisans des juifs et les partisans des Arabes, les pro- et les anti-israéliens, ceux pour lesquels le sionisme est l'ennemi numéro 1 et ceux qui préfèrent s'attaquer au problème plus urgent de l'islamisme et de la violence en banlieue.

On distingue encore un conflit de génération, voire de classe. D'un côté les grands intellectuels des beaux quartiers, leur costume, leur prose, leurs références à l'Ancien Régime, de l'autre, les jeunes comme Conversano, qui vivent au milieu des racailles et parlent ouvertement de sexualité dans un style plus débraillé. Les bourgeois et les prolétaires.

Et puis, comme partout, il y a les questions d'argent. Il y a la cupidité, cette passion malsaine qui régit le monde - auri sacra fames!

Pourquoi Soral a pété les plombs face à Conversano, comme il ne l'aurait jamais fait devant son pire ennemi idéologique? Parce que ce dernier est un rival, un concurrent, parce qu'il lui vole des parts de marché. Idem pour Ploncard d'Assac qui se fend d'un article mensonger et calomnieux.

Que dire d'un homme qui n'a d'autre argument disqualifiant que de supposer des origines juives à tous ces adversaires? Rien. Cet individus-là est méprisable.

Dans tous les cas, ces bisbilles, ces guerres de chapelles sont bien tristes. Plutôt que de se tirer dans les pattes, ces hommes et femmes feraient mieux de consacrer leur énergie à essayer de relever une France sur le déclin, affaiblie et submergée par l'immigration. Avec les élections qui viennent, il y aurait encore un beau coup à jouer. Mais, pour cela, il faut savoir s'unir, faire taire les conflits d'égos et parer au plus urgent...

La patrie, messieurs, la patrie d'abord!

Publié dans Actualité

Commenter cet article