Les gauchos à la manoeuvre

Publié le par Eminescu

Le Moment Meurice... on s'en passerait bien.

Que ces gens-là sont méprisants! Un vieil ado attardé, aux cheveux gris, mais à la tenue "jeun's" qui interroge à brûle-pourpoint des gens du peuple et se sert ensuite de leurs hésitations pour se foutre de leur gueule. Entre amis. Toute la gauche bohème est là. Rien à rajouter. Cette mise en scène odieuse est criante de vérité. 

Ils défendent les pauvres, les exclus, les oubliés - du moment qu'ils ont un caractère exotique, en d'autres termes, s'ils sont noirs, juifs ou homosexuels. Pour le reste, il faut bien déconner avec les copains. Le Français du cru est une cible facile. Sur sa gueule, tout est permis. Les cathos et les patriotes, n'en parlons pas. On a le droit d'insulter un élu comme Dupont-Aignan (cf. Biolay et Kassovitz). Que dis-je? C'est un devoir.

On sait ce qu'ils pensent de nous, les hommes et femmes en dehors du périph. Des beaufs grossiers et incultes, qui n'ont aucune suite dans les idées, aucune hauteur de vue. La rationalité, c'est pour eux. C'est pourquoi ils nous conseillent et nous sensibilisent. Si ça ne prend pas, c'est qu'ils ont affaire à des cons. Et les cons n'ont pas voix au chapitre.

Voilà les faiseurs d'opinions qui tiennent les médias depuis quelques décennies.

Entre nous, nous ne pouvons que saluer Dupont-Aignan pour son courage et la constance dont il fait preuve dans ses convictions. Il est gaulliste et, aujourd'hui, le Général de Gaulle soutiendrait évidemment Marine Le Pen. Une dérive progressive vers la droite? Mais c'est l'ensemble des hommes politiques qui s'est fourvoyé vers une gauche de plus en plus folle. La préférence nationale allait de soi pour la SFIO, le PC et la CGT avant la Guerre.

Dupont-Aignan fait partie de ceux qui ont su garder un cap.

Ce qui fait bondir ces petits merdeux, c'est que le Front National est en train de faire son chemin. Il progresse de manière irrésistible. Rien ne l'arrêtera. Des ralliements, il y en aura d'autres. Des hommes et des femmes se rangeront derrière la bannière du nationalisme. Ils feront le choix de la France. Ils voudront défendre leur peuple et ses intérêts contre la submersion migratoire et le mondialisme sauvage.

Peu à peu, ils remplaceront ces faux jeunes, qui se veulent "cool", mais sont ringards sans le savoir. Internet a supplanté la télévision et la radio à plus forte raison. Les "petites "salopes" qui se foutent de nous ne vivent que des subventions de l'Etat. Pas dit qu'on veuille toujours les leur accorder.

Surtout pour ce qu'ils en font.

Publié dans Actualité

Commenter cet article