Attentats de Barcelone

Publié le par Eminescu

Je serai plus dur aujourd'hui que dans mes précédents articles.

Je compatis, très sincèrement, avec les victimes et leurs proches, mais nos façons de réagir face au terrorisme m'exaspère de plus en plus. Chaque attaque engendre son lot de "Je suis Charlie", "Pray for Paris" et autre "pas d'amalgame" et "vous n'aurez pas ma haine". Mais quel est l'effet de tout ce tintamarre médiatique? Est-ce que nos ennemis djihadistes vont culpabiliser parce qu'ils ont essuyé les condamnations de toutes les stars et hommes politiques occidentales?

Ils triomphent. Ils voulaient semer la terreur, se faire entendre. Les journalistes leur donnent la caisse de résonance qu'ils attendaient. Dites-vous bien que ces fumiers, et tous ceux qui les soutiennent, doivent bien se marrer.

Et que dire de gens qui se rassemblent à Barcelone pour crier "on n'a pas peur", mais paniquent à la moindre fausse alerte. Attention à la colère de l'homme en bermuda, plaisantait le polémiste Philippe Muray. Nous avons donné ces derniers jours un aveu singulier de notre faiblesse. Les musulmans, des quatre coins de la planète, doivent se dire, plus que jamais, que l'Europe est un beau pays, riche et prospère, tenu par des hommes amollis par le confort et l'opulence.

Une terre de conquête.

A nous de réagir, si nous ne voulons pas voir notre civilisation disparaître. Faisons preuve de plus de courage et de plus de virilité. Faisons dégager ces journalistes qui font leurs choux gras des malheurs du peuple et condamnent le terrorisme après nous avoir vendu de l'immigration.

Publié dans Actualité

Commenter cet article