L'oiseau mystérieux

Publié le par Eminescu

Qui est donc es-tu, petit oiseau, qui fais entendre ta note joyeuse aux derniers jours du printemps? Tu me rappelles à la gaieté, tandis que je reste assis, le nez plongé dans des livres épais. Ton chant me dit que le monde est beau au dehors et que j'ai tort de m'en tenir à l'écart. Petit oiseau facétieux, j'ouvre ma fenêtre... Dis-moi, dans quel arbre touffu es-tu caché, sur quelle branche sautilles-tu? Est-ce l'un de ces pins, ces sorbiers ou ces acacias? Guide-moi vers ce paradis joyeux dont tu te fais l'écho. Ces splendeurs éthérée, ces joies célestes. Quoi?... Ce paradis, il serait là... sous mes yeux! C'est la sève dont chaque plante se gorge, l'éclosion d'une fleur. C'est la brise qui fait frissonner les arbres et charrie les parfums de la terre, le soleil qui brille et le nuage qui l'obscurcit. C'est la splendeur d'un matin et le calme des soirs. La vie, la vie qui nous est donnée et que, Dame Nature l'ordonne, tout homme doit vivre.

Jean-Philippe Rameau, Le rappel des oiseaux

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article