La faim en Occident

Publié le par Eminescu

          Epoque matérialiste! si affreusement charnelle! Il suffit de n'avoir pas mangé quelques plats consistants au repas de midi, de n'avoir sorti du frigo que quelques yaourts puants d'humidité sur leur plastique frais, pour sentir la tête vous tourner, comme un désordre général du ventre et des membres. L'âme même en est affectée... Mais avons-nous seulement une âme, pourceaux d'Epicure que nous sommes?






         Je n'aime pas l'art contemporain. Pour moi l'art n'existe plus. Il n'est que révolte ou dénonciation, ce qui est insuffisant quand on veut atteindre au sublime. Dans le genre illustration pourtant, j'apprécie tout particulièrement la reproduction qui suit: une bonne femme dégoulinante de graisse, fière de toutes les saloperies qu'elle a pu entasser dans son caddie; elle illustre à merveille ce à quoi devait aboutir notre civilisation. Nous n'avons juré que par le progrès et la matière. Le bonheur des peuples passait par la paix et la richesse accumulée. Nous avons rêvé de croissance et de démocratie, ouverture des frontières et libéralisme. Regardons bien ce que nous sommes devenus.

Publié dans Poèmes

Commenter cet article