Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

15 articles avec nouvelles quotidiennes

Eminescu et les châteaux de la Loire

Eminescu et les châteaux de la Loire

Impossible d'abord de savoir où j'étais quand j'émergeai du sommeil profond où j'étais plongé. Les meubles fatigués, mon évier sale et ce vieux frigo: c'était mon appart' à Saint E'. Mais pourquoi faire sonner son réveil quand on est au chômage? Ca me...

Lire la suite

Une portière ouverte

Dans le calme ouaté de son auto, l’on vit dans un petit monde clos, et bien que les vitres donnent au-dehors sur la route et les paysages qui défilent. La radio nous met en relation avec des réalités lointaines. Et elle grésillait par moments à l’intérieur...

Lire la suite

Mon roman (3)

Notre domestique était calme, mais portait sur son visage les marques d’une douleur profonde. Vieillie, toute vêtue de noir, elle ressemblait à ces déesses qui président aux destinées des hommes. Ses yeux étaient rouges d’avoir trop pleuré ; elle me prit...

Lire la suite

Mon roman (2)

Je revins à mon appartement tout tremblant, j’entrai les jours qui suivrent dans une colère sourde et contenue, car je ne savais comment la laisser s’exprimer. A qui aurais-je pu me confier et qui eût bien voulu m’entendre ? Notre histoire prenait fin...

Lire la suite

Le cri du mal-pensant

Le cri du mal-pensant

Il est des jours décidément où l'on ne peut se résoudre à être bien gentil avec les gens, avec les plus pauvres surtout. Le soleil n'illumine ni les places, ni les arbres le longs des rues, les cafés en terrasses ou de belles poitrines dans de jolies...

Lire la suite

Les voyages forment la jeunesse

Eminescu, l'éternel nomade, le paria, part en Italie. Il s'en va visiter Vérone et Rome, la Ville éternelle, enfin la Bulgarie, si près de son pays natal, si différente. Peu d'argent, mais beaucoup de rêve. Et cette angoisse qui croît encore au moment...

Lire la suite

L’affreuse bestiole

La nuit aux cauchemars mouvants. La bâtisse et les ronces desséchées ; flotte une lumière grise. Une morsure à l’estomac fait accélérer le pas. Un grognement dans la gorge. La demeure délabrée, souterrain dégoûtant. La puanteur affriolante est montée...

Lire la suite

L’univers intérieur

(Voici enfin la nouvelle que je vous avais promis, nouvelle assez triste; ce qui ne veut pas dire que j'abandonne la littérature, ni qu'il ne s'agit ici que de moi-même. Je vais me consacrer, dans tous les cas, à des travaux littéraires de grande ampleur...

Lire la suite

Avant la rencontre

(Non, ce n'est pas la fameuse nouvelle désespérée que je vous réserve. C'en est une autre plus brève, originale d'une autre manière. C'est en attendant...) La rue est large. Elle est pleine d'autos. Dans ma poitrine, j'ai comme une boule, quelque chose...

Lire la suite

1 2 > >>