Eléments d'actualité

Publié le par Eminescu

Deux trois petites choses sur des articles ou des vidéos qui m'ont parus dignes d'intérêt ces derniers temps:

-Tout d'abord la montée de Marine Le Pen dans les sondages, qui devrait faire réfléchir DSK Marine Le Pen l'UMPS. Un second tour Le Pen-DSK se prépare peut-être et je ne serai pas de ceux qui tomberont dans la mascarade anti-fasciste, front républicain et autre. Je crois qu'il va falloir être francs avec les hommes politiques qui nous gouvernent: ils ne pensent qu'à leur gueule, ils nous méprisent; nous pouvons légitimement les désavouer et mettre au pouvoir de nouvelles têtes. Marine ne sombre pas dans les excès de son père, c'est une bonne chose. Je la trouvais faiblarde en matière d'économie (Peut-elle vraiment gouverner?), mais les vidéos suivantes m'ont fait évoluer: link (Emanuel Todd, rien que cela) et link (des spécialistes de BFM business sur l'euro). Ces interventions remettent en questions bien des dogmes. Le programme du FN n'est pas incohérent et une sortie de l'euro est tout à fait envisageable. On essaie de nous faire croire que ce serait une catastrophe, mais des pays qui ne l'ont pas comme la Suisse, le Danemark ou la Norvège s'en sortent très bien. Pourquoi pas nous? Si Marine n'est pas néo-nazie, comme on voudrait nous le faire croire, si son programme économique est cohérent, je ne vois pas pourquoi on n'aurait pas le droit de voter pour elle.

-Quoi qu'il en soit, l'extrême droite n'est pas présente au club du Siècle. Cet après-midi, j'ai pu écouter un exposé très intéressant d'Emmanuel Ratier sur cet important réseau. Disons le tout de suite: l'homme n'a rien à voir avec le journaliste partisan de toutes les théories du complots que décrit wikipedia. C'est quelqu'un de mesuré et d'honnête dans ses affirmations, et qui s'appuie sur un travail d'investigation de plusieurs décennies. Il ressort de ses travaux que le Club du Siècle est le lieu en France où se rencontrent les personnalités les plus influentes du pays (des hommes politiques de tous bords, les patrons du CAC40, des journalistes, des syndicalistes même), que son système de cooptation n'a rien de démocratique et que  bien des figures de la diversité lui doivent leur ascension (Rachida Dati, Karim Zeribi). L'oppostion droite-gauche, Medef- CGT, CFDT, c'est de la comédie. On s'en doutait.

-Sur le blog de Bruno Gollnisch (link), je découvre une anecdote diplomatique assez cocasse. "M. Sarkozy a  annoncé jeudi  sa décision de reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme « représentant légitime du peuple libyen » et d’envoyer un ambassadeur à Benghazi, à un millier de kilomètres à l’est de Tripoli, où siège  la contestation au colonel Kadhafi. C’est...  L'inénarrable BHL (!),  présent  à Benghazi, qui aurait décidé le chef de l’Etat à agir comme il l’explique dans l’entretien qu’il a accordé dimanche au Parisien." Que "ce petit con prétentieux" "qui n'aime pas la France" - au dire de Guaino - puisse influer sur ses décisions, mener des missions diplomatiques alors qu'il n'a aucune légitimité pour le faire, voilà qui me dépasse.

Avec tout cela, on en vient à se demander qui gouverne dans ce pays, et dans l'intérêt de qui. On en vient même à voir des manigances partout. Et le pire, c'est que, quand on cherche bien, on les trouve.

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article