Petit coup de fatigue

Publié le par Eminescu

Petit coup de fatigue... Un euphémisme, j'étais complètement à plat ces derniers jours. Pour couronner le tout, le médecin m'a prescrit des médicaments censés me remonter le moral, et qui m'ont plombé... l'estomac. Remis sur pieds, ou à peu près, je me sens à nouveau d'attaque. J'ai envie d'écrire. Que voulez-vous! Je fonctionne comme ça, par à-coups. J'alterne exaltation et déprime, évasion et désillusion.

Quel dommage, en tout cas, que je n'ai pu commenter l'actualité très riche de ce dernier mois. Mais, que je sache, il n'est jamais trop tard pour le faire!

L'affaire Théo.

Contrairement à beaucoup dans le milieu nationaliste, je ne la tairai pas et ne relativiserai pas non plus les violences faites à Théo. Certes, l'agression aurait eu un impact bien moindre si la victime n'avait pas été noire. Il n'en demeure pas moins qu'elle est inacceptable. Je suis le premier à tirer mon chapeau aux forces de l'ordre - pour faire le travail qu'il font, il faut un courage extraordinaire - mais je ne peux excuser cet agent, qu'il ait été frappé, menacé ou insulté. La police se doit d'être exemplaire. (La leçon est valable pour les hommes et femmes du camp nationaliste. Si on veut l'emporter sur nos adversaires, il faut, pour commencer, avoir l'avantage sur le terrain moral.)

Les violences qui ont suivi sont également, et plus encore, inacceptables. Les "jeunes" n'ont pas à se faire justice eux-mêmes. On ne peut tolérer qu'ils se servent de n'importe quel événement pour vandaliser des quartiers entiers. Avant de les prendre en pitié, les bonnes âmes de gauche feraient bien de penser aux pauvres hères qui retrouvent leur voiture calcinée, aux petits épiciers dont on saccage les échoppes. Eux qui sont si prompts à proclamer des "je suis ceci" et "je suis cela". Qu'ils se mettent à leur place. Qu'ils imaginent leurs grosses cylindrés détruites ou leurs beaux appartements de centre-ville sens dessus dessous.

Je tiens à préciser encore qu'on ne peut pas, en toute honnêteté, scander et taguer que les policiers sont tous des "violeurs". L'histoire des amalgames, qui fonctionne si bien avec les musulmans, doit pouvoir s'appliquer ici aussi. Il y a des brebis galeuses dans toutes les religions et dans tous les corps de métier. Dans l'éducation nationale - je suis bien placé pour le savoir -, comme dans la police. Et puis, comme j'aime à le répéter, les gauchistes qui crient "police partout, justice nulle part!" sont bien contents de la voir débarquer, la police, quand des migrants islamistes ou des "chances pour la France" font irruption dans un concert avec des kalachnikovs en bandoulière.

La présidentielle.

Fillon a plongé et il sort la tête de l'eau. Qui aurait parié sur lui, il y a une ou deux semaines? Rien n'est gagné néanmoins, les gens - et c'est bien normal - lui tiendront rigueur de ses petites magouilles familiales. Bayrou s'est allié avec Macron. A court d'argent pour faire campagne, sûr de prendre une veste mémorable s'il faisait cavalier seul, le président du Modem fait un sacré coup. Si Macron passe, il a bien des chances de finir premier ministre. Mais, le premier est un politicien ringard, lent dans son propos, mou, ridicule, le second manque de maturité et enchaîne les bourdes... Savoir que ces deux hommes pourraient prendre la tête de mon pays dans quelques mois ne m'enchante guère.

Hamon n'a aucun charisme, le PS est un vieillerie bonne pour le musée. Mélenchon est haineux, hâbleur comme un marchand de foire. A chaque présidentielle, il rejoue les révoltés - après avoir profité comme pas un du système. Comme tout homme de gauche qui se respecte, il ne comprend rien au peuple et au monde ouvrier. Et, après l'immigration de masse que lui et les siens nous font subir, il s'étonne de voir les gens se tourner vers l'extrême droite.

Il ne reste que Marine, que l'on cherche à couler. Je dois bien reconnaître que ce n'est pas la candidate idéale. Pour redresser le pays, il nous faudrait un Général de Gaulle. Et elle n'en a pas l'étoffe. Il n'en reste pas moins que c'est la moins mauvaise des candidates.

Elle est en tête. Puisse-t-elle y rester!

Publié dans Actualité

Commenter cet article