La Fleur de lys au beau milieu du marécage

Publié le par Eminescu

Il me faut vous parler d'un blog absolument remarquable, et bien original. C'est un vrai camarade de lettres qui nous fait partager un peu de son talent: un amoureux des humanités.

Je l'ai rencontré tout à fait par hasard, comme de mise sur internet, où l'on vogue longtemps sur le médiocre, le détestable, avant d'atteindre au sublime; d'ailleurs on ne cherche jamais ce qu'on y trouve. Je voulais pour quelque obscure raison - l'écriture d'un article? - me renseigner sur la noblesse. Je dois taper "noble" "généalogie" "lys" - d'accord, je ne suis pas un as des moteurs de recherche - et je tombe sur "Une fleur de lys au bord de l'océan". (Je place ici le lien: link). Un titre splendide! Il s'agit du journal d'un roman que son auteur, Desantis, a écrit déjà et qu'il nous livre par épisode. Un peu à la manière d'Eric Emanuel Schmitt à la fin de son Evangile selon Pilate. Et quel style! Dommage qu'il n'ait guère de talent en informatique, comme il le reconnaît. Sa présentation est minimaliste, les photos et tableaux mal insérés dans le texte. La police même, un peu serrée, rend parfois la lecture difficile: il vaut mieux l'imprimer.










Le prince de Talmont, héros de la révolte royaliste en Vendée. Desantis s'en inspire tout particulièrement. Sa tête lui sert même d'avatar! 









Mais encore une fois, quel style! C'est fin et cela sonne juste jusque dans la simplicité du récit. Ses réflexions portent sur des problèmes littéraires que je m'étais posés - des soucis réels d'artistes, non les inepties des critiques -, chaque phrase montre de l'érudition, une connaissance profonde de la langue, un amour des mots et de leur saveur qui m'est si délectable chez un bon écrivain.

Ce qui me marque surtout, dans ce blog de Desantis, c'est peut-être l'effet de Image:Michelangelo Caravaggio 065.jpgmiroir, le phénomène Narcisse. On s'admire chez un auteur. Baudelaire disait trouver chez Edgar Allan Poe des phrases qu'il aurait pu écrire, je trouve de même dans la "Fleur de lys", une hauteur de style et de pensée que j'ai toujours recherchée. Notre auteur est plus avancé en la matière, je dois le reconnaître: il a plus de simplicité, de naturel que j'en ai moi-même

Oui, c'est une fleur de lys, une éclatante fleur de lys, dans cet océan de médiocrité que constitue la toile!

Il se fait tard; un dur labeur m'attend demain. Je ne m'étendrai pas davantage sur cet auteur. Je reparlerai de son blog une autre fois en expliquant de près son projet d'une sorte de roman initiatique à l'envers, dans lequel un héros d'origine noble s'opposerait à des personnages communs, et finirait par s'enfermer dans sa fierté. Ce n'est pas sans affinités avec le travail de bien des écrivains que nous sommes!   

Commenter cet article